Conclusion

Nous avons vu les ressemblances entre l'araignée et Spiderman. Dans une première partie, bien que notre calcul étant assez approximatif, nous avons constaté que la quantité de fil de soie nécessaire à Spiderman pour pouvoir s'y pendre correspondait plus ou moins à celle qui est représentée dans les BDs et les films. Dans une deuxième partie, nous avons observé que le crin issu de l'extrémité des pattes ressemblait fortement à celui que l'on voit surgir des mains de Spiderman lorsque celui-ci s'apprête à grimper un mur lisse. D'autre part, lors de la dissection de l'araignée nous nous sommes rendu compte des incompatibilités anatomiques entre une araignée et Spiderman.

Les pouvoirs de Spiderman sont eux-mêmes vraisemblables puisqu'un animal que nous connaissons tous, l'araignée, possède ces capacités. Il y a donc dans les pouvoirs de ce superhéros une réalité scientifique. Cependant, ces capacités ne sont pas possibles chez l'homme et une simple piqûre, même d'une araignée radioactive, ne peut pas modifier ainsi le phénotype d'un humain.

Néanmoins, les progrès scientifiques qui permettent de nos jours qu'un mammifère – tel que la chèvre – synthétise du fil de soie, pourraient arriver jusqu'à donner à l'homme les capacités d'autres animaux par modification génétique.

 

 

Le nouveau Spiderchèvre

 

12 votes. Moyenne 4.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site